Quoi de neuf ?

  • "Les Master de Libourne"
  • "La traversée de Paris"
  • "Le canal du midi"
  • "les brevets"
  • "les randos"

Calendrier

< 2022 >
Décembre
LMMJVSD
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Galerie de photos 2022



 

L’échappée arcachonnaise 2022

A Nadine, aux bénévoles, au soleil et à Arcachon…Moins à la mer.
Nous tenions à vous remercier sincèrement et surtout chaleureusement pour l’excellent week-end que nous avons passé en votre compagnie. Quand je dis en votre compagnie, c’est sensu stricto…
Tous charmants, plus aimables les uns que les autres, les barreuses et barreurs vraiment charmant(e)s, accueil au domicile et tout ce qui va avec, le repas -et nous étions nombreux-, tout le « fait maison » qui rappelle l’implication de tout vos bénévoles. Ces repas au sein du Club et ces moments de détente qui donnent un petit air de famille. Merci encore pour votre organisation, ce mélange des rameurs qui nous a fait connaître tant de nouveaux visages, qui a fait naître de bons équipages, et laisser de si bons souvenirs, bretons, picards, toulousains et j’en passe………
Avec beaucoup d’humour….
Le soleil a su nous accompagner par moments, quand il en avait envie, jouant un peu à cache cache avec nous, qui parfois nous faisait regretter notre banlieue. Mais quand il se montrait c’était pour rappeler avec bonheur combien il peut taper fort et cuire notre peau délicate….
Le vent délicat , ce petit zéphyr automnal caressant nos joues qui a évité que nous ramenions une désagréable odeur de renfermé en fin de rame, cet aquilon subtil soulevant quelques cheveux ici et là, rappelant que l’air existe et dont nous emplissions nos poumons avec délices en poussant sur nos jambes, cette brise si subtile enfin qui est si agréable sur la peau lorsqu’on est en vacances à tel point qu’on voulait lâcher les pelles pour se laisser aller dans les yoles au gré du bonheur parfait, surtout le dimanche matin.
Et puis il y a eu la mer, celle de Charles Trenet, cette mer mesurée, cette mer dans le Bassin qui fait le bonheur des débutants en yole de mer. Cette mer si calme, qui invite à citer les vers de Lamartine me venant en mémoire :
« Un soir, t’en souvient-il, nous voguions en silence ;
on n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
tes flots harmonieux…. »
Oui, harmonieux les flots, c’est vrai. Quelle harmonie !
Une mer plane, lisse, ce miroir parfait du ciel si bleu si calme, cette mer qu’on n’osait battre de nos pelles indélicates de peur de troubler à jamais sa sérénité et dont l’étrave des yoles avançant avec bonheur briserait l’unité. Jamais mer ne fut plus magnifique dans sa splendeur, point d’écume, point de vagues traîtresses, nous secouant, un coup à gauche, parfois à droite, nous bousculant, nous rappelant toujours que naviguer en mer ou et rivière, ce n’est pas pareil. En aucun cas nos pelles malheureuses n’ont eu à sortir de l’eau involontairement pour battre l’air en vain, c’est toujours dans l’unité que nous avancions, nous aidant mutuellement par des chants ou des encouragements sonores, la solidarité sur cette mer d’huile, quel bonheur. Nous pouvions savourer la glisse…
Nous sommes allés une fois jusqu’à la plage pour la baignade tant attendue, profitant du temps clément avant de revenir souriants -et humides- prêts à reprendre les coulisses dans la joie et la bonne humeur pour d’autres sorties et d’autres découvertes dans ce Bassin qui vous sert de terrain de jeu.
Quel bonheur ce fut……….
 

le défi en 1000


 

Libourne 2022


 

La traversée de Paris 2022

Si nous devions décrire notre première (pour certains d’entre nous) super expérience de la traversée de Paris ; une phrase pourrait résumer notre sentiment : on s’est régalés !!! le soleil nous a accompagné tout le long de la traversée et la bonne humeur était générale ! la prochaine fois, on n’oubliera pas de se déguiser et de mettre la musica à fond la caisse ! on s’est challengé avec certains plus jeunes et c’était jouissif 😊, Avoir la chance de voir Paris et ses ponts sous cet angle est un privilège ! certaines photos illustrent bien cela !
Nous avons passé un bon moment avec l’équipe de Ris que nous commençons à connaitre avec leur bout en train Aymen !!
Nous étions heureux de nous retrouver autour d’un repas (qui était bof bof ☹) mais l’ambiance était là et c’était le plus important.

A refaire sans hésiter !!!


>
 

Rallye du canal du Midi 2022

Le rallye du Canal du Midi, après le plaisir des yeux, c’est aussi une belle aventure humaine épaulée par une organisation au cordeau. Il y avait 11 yolettes, la notre était composée d’un équipage de 8 personnes pour faire les 165 kms, avec 3 rameuses de la Grand Motte. Nous avons loué 3 vélos, et nous nous sommes relayés au cours des différentes étapes, entre rame, vélo et barre.
A faire sans hésiter. La première journée a été difficile car il y a beaucoup d’écluses et que nous n’avions pas acquis la technique, mais les jours suivants ne sont que plaisir.

 

La fête du club juin 2022

>
 

Les brevets juin 2022

>
 

La descente du Lot juin 2022

Rando du LOT 17-19 juin 2022 .
Superbe randonnée qui aurait pu être encore plus belle si elle avait été complète. En effet, because canicule, nous avons appris le premier soir de rame, au camping, que nous ne pourrions ramer QUE le matin, le préfet voulant interdire purement et simplement l’activité. D’où TRÈS grosse déception, il a été impossible d’aller au-delà de Cahors, de passer sous le superbe pont Valentré et de voir le château de Mercuès. Un petit goût amer quand même.
Au niveau organisation, disons le mot : « peuvent vraiment mieux faire », je suis très très gentil….L’organisation a été compliquée par le fait de cette seule activité matinale (location de bus pour rapatrier le rameurs l’après midi etc …) Cela fait pourtant 20 ans qu’ils proposent cette rando. Mais 120 rameurs, ça veut dire grosse cavalerie, grosse intendance, grandes salles, etc.
Sur les 120 rameurs : 60 britanniques, inutile de dire qu’on a appris plein de termes techniques du Pays de la tribu des OXFORD et des CAMBRIDGE (voir Astérix chez les Bretons…). Nous avons eu une yolette franco-française et une yolette bilingue, ça, c’était vraiment sympa. De temps en temps une incompréhension, mais somme toute, tout a bien fonctionné dans une bonne humeur partagée.
Nous avons gardé quelques contacts…Une rando outre-Manche, mmmm ?
Malgré ces désagréments (pas les britanniques , l’organisation et le contre-temps….) nous avons vu de très très beaux paysages dans un calme olympien, une vingtaine d’écluses je crois, ça laisse le temps de méditer. Et puis, nous avons eu la chance de naviguer sur des VEGA neuves !!!
A la fin de la randonnée, lors du dernier -très bon- repas, nos collègues britanniques ont fait preuve d’un grand fair-play (on connaît ça à Soisy, on a même une coupe…) , tous ont offert un cadeau au Club de Cahors ou à son président.
Honnêtement, l’organisation a souffert du changement de responsable en cours de route, des consignes mal ou pas passées etc… Mais ça vaut le coup.
For full stroke, ready ? Go !

>

 

Macon: les masters 2022

 

Celon 2022

Cliquez ici pour voir les photos du stage à Celon

 

La Rance mai 2022

Une odeur de Rance.
J’imaginais ramer sur la Rance en ciré jaune, affrontant la marée, écopant les vagues traîtresses, la yolette roulant sous la houle écumante, gîtant au gré des rafales, les embruns, poussés par le vent giflant les visages…
Ben non ! Calme plat et beau soleil..Ou presque, on est en Bretagne tout de même ! Notre yolette transformée en lézard volant avec ses ailes latérales pour empêcher les vagues de nous couler, a été très remarquée. Celle là ne risquait pas d’être volée !
On a démarré très cool, à tel point que nos camarades du Coudray-Montceau, ont été surpris « tiens, on dépasse Soisy » (TEXTO!) Marrant, non ? Puis la nage s’est rendu compte qu’il manquait une roulette à sa coulisse, juste avant l’écluse. Immobilisés, il a fallu attendre une coulisse d’occasion, on a bien eu le temps de cramer sous le soleil breton, le perfide ! La nage en a profité pour nager. Passage de l’écluse, et on s’est rendu compte que ceux qui rangeaient les bateaux n’étaient pas bien organisés (délicat euphémisme)…Un petit moment de doute et d’inquiétude quand même, coincés dans cette grande écluse. On nous annonce tout de même une vague submersive à l’ouverture de la porte éclusière.. c’était une blague. Mais l’air marin, ça c’est vrai! Place à la Rance maritime, qu’y disent. Mais nous en sommes sortis vivants ! Ouf !
Puis, finie la rivière..Place aux vagues, enfin, petites vagues, on n’a même pas eu à écoper ! Les écopes ayant servi tout le week-end à quelque chose de moins noble, mais plus « organique », hommes ou femme, sans distinction..
Après la pause casse croûte, on a eu tout le loisir de se perdre dans la baie, truffée de bateaux à voiles, à moteurs et de yolettes dans un joyeux désordre bariolé, on ne savait pas où nous étions, où étaient les nôtres, les uns longeant les côtes, les autres traversant, s’égarant, bref, quoi faire sinon ramer, nous toujours avec notre lézard, flottant, ce coup-ci ! Mais enfin au bout du bout, on s’est retrouvés sans perte.
Arrivée au club, pieds dans l’eau, fraîche, et bien aidés par les organisateurs à porter notre monstre vers son point de repos, prêt pour le lendemain.
Le soir, un apéro sympa, chansonnettes, un bon repas, danses folklo et une nuit réparatrice : prêts pour la suite.
Après un bel orage la nuit, il a fallu vider les bateaux le lendemain, merci Bernard !
Le matin suivant, départ pieds dans l’eau toujours aussi fraîche, dans la grisaille -et les méduses- on a pu voir à quel point ces drôles de bestioles avaient un impact sur certains membres du groupe…..Médusées !
Ça y est ! On part, coupe-vents et pulls de rigueur ! Le cap passé, les vagues et le vent nous ont rappelé qu’on n’était pas sur la Seine. Pas grave, on rame. Peu à peu le Grand Blond nous a souri et c’est sous un très beau soleil que nous sommes arrivés « près » du barrage de la Rance. Satisfaits. Le retour, avec baignades, dans l’eau toujours fraîche, a été ponctué de nos chansons, voix de crécelles, hurlements et couplets inachevés. On se demande encore pourquoi les yolettes et les nuages s’écartaient de nous…Nos voix ?
Il n’empêche, les chansons ça aide et c’est sympa !
Accueillis au Club par une chorale locale avec chants et habits traditionnels, repas copieux : huîtres, galettes, saucisses, cidre et far, animé par cette chorale avec chants à répondre, on a bien rigolé avec des personnages très attachants. On regrettera les ampoules, y’a eu des mains abîmées…
Au bout du bout, nous avons été très contents de cette randonnée (merci à la Capitaine, c’est vrai que les paysages étaient splendides), de revoir nos amis, partager avec eux une bien belle activité et des moments très sympathiques, de re-goûter le crumble de Simone (reviens nous en refaire)

Merci mille fois à Christelle et Bruno pour leur chaleureux accueil. Merci beaucoup encore à Bertrand et son calme, qui a conduit la remorque de bout en bout (y’a des bornes!) malgré des douleurs qui ont perduré tout le week-end.
René

 

Villennes Poissy 2022: les 20 ans du grand 8

>>
 

Entrainement au brevet avril 2022


 

Travaux avril 2022


 

Versailles mars 2022


 

Championnat de France Mâcon mars 2022


 

Assemblée générale